4.3 - Se déplacer sans polluer ou compenser ses émissions de CO2


Vous avez la possibilité de vous rendre facilement en métro, RER, en train, en bus, en vélo ou à pied quelque part ?

Alors laissez votre voiture au garage, car c'est une productrice de Gaz à effet de serre, responsable du réchauffement climatique. A minima, évitez la climatisation dans votre véhicule car elle produit des gaz fluocompactes, à effet de serre.

De manière générale, préférons un moyen de transport en commun (train, bus, tramway), ou bien individuel mais non polluant (vélo, rollers).
Ainsi, nous contribuerons à limiter nos émissions de gaz à effet de serre. Au pire, préférez le co-voiturage, nous vous présenterons des sites Internet dans ce sens.

Et même pour vos déménagements écologiques, il existe désormais des sociétés qui rationalisent les déplacements et qui s'inscrivent dans une démarche écologique.

Continuez votre lecture et ces différents sujets sont développés par la suite.




Le vélo en ville

Des grandes villes comme Paris, Lyon et Toulouse ont mis en place un service efficace de location de vélo de courte durée, idéal pour les déplacements sur de petites distances.
Découvrez ainsi le service parisien Velib
Découvrez aussi son équivalent lyonnais :le VeloV
Le service de locations de vélo courte durée à Toulouse: Velo Toulouse

La ville de la Rochelle a été pionnière en France dans la mise en place de ce service, opérationnel depuis 1974.

Un moteur très économe en énergie

Quelques inventeurs tels que Roland Persyn, créateur du MotorPersyn proposent de remplacer nos moteurs polluants par des moteurs fixes industriels très économes en énergie polluante et très peu coûteux à produire.
Ce nouveau moteur sera présenté à l'exposition universelle de SHANGAI 2010.Il propose aussi des produits lubrifiants bio pour les moteurs sur le site Mecacyl

Compenser nos émissions de Gaz Carbonique

Nous pouvons aussi compenser nos émissions de gaz à effet de serre en ... finançant la plantation d'arbres!Urgence Climat, en coopération avec les Nations Unies nous propose de calculer nos émissions de gaz à effet de serre et de les compenser par le financement de la plantation d'arbres (déductible à 66 % des impôts). Découvrez le site d'urgence climat.

Choisir sa voiture et son carburant

Si nous sommes obligés de nous déplacer en voiture, nous pouvons tout de même limiter les dégâts en terme d’émission de gaz à effet de serre en suivant les conseils suivants :
  • Roulons moins vite, nous consommerons moins d’essence et produirons moins de gaz à effet de serre. Sur autoroute, préférons le 115 km/h au 130 km/h
  • Utilisons du carburant SP95-E10 qui contient jusqu'à 10% d'éthanol. Pour vérifier si votre voiture est compatible avec ce carburant, cliquez ici.
  • Lors de l’achat d’une voiture, préférons une voiture moins polluante, la voiture hybride étant ce qu’on fait actuellement de moins polluant dans ce domaine. (Toyota a lancé la première voiture hybride mais les autres constructeurs devraient suivre). L'ADEME (Agence de L'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) propose un palmarès des voitures produisant le moins de de gaz à effet de serre par km parcouru: cliquez ici
  • Evitons les voitures énergivores (4X4, limousine, berline, ...) qui polluent plus.
  • Evitons l’option « Climatisation » dans notre voiture. En effet, la climatisation rejette des gaz fluorés contributeurs de l’effet de serre !
  • Préférons les agrocarburants dans la mesure du possible

Préférons la pratique du co-voiturage

Le co-voiturage est une solution moins polluante et plus économique.
Plusieurs sites peuvent nous aider à adopter cette démarche
allostop.net
covoiturage.fr
123envoiture.com

Avec la fin du pétrole, pourra t-on parler de voiture propre ?

Pendant la phase de déclin du pétrole, une essence appelée « agro-diesel » à base d’huile de Colza et de méthanol sera alors proposée. Cette essence nécessitera encore du pétrole mais en quantité moindre.
Les moteurs de nos voitures seront adaptés par les constructeurs automobiles. Cependant, cela ne va pas sans poser d'autres problèmes écologiques, quant à la culture en masse de l'huile de Colza (utilisation de pesticides, ...). On ne pourra donc pas encore parler de voiture propre. Dailleurs, le terme de "biocarburant" a été remplacé par "agro-carburant" car la production agricole intensive dédiée à ce type de carburant appauvrit grandement les sols.

Attention : les "agrocarburants" ne sont pas écologiques!

Pour produire un litre de bioéthanol il faut 4000 litres d'eau et la surface agricole utilisée pour produire ces biocarburants n'est plus exploitable pour l'agriculture nutritive.
Les carburants alternatifs fabriqués à partir de maïs, de soja, de sucre de cannes et de palme peuvent faire augmenter le volume de dioxyde de carbone relâché dans l’atmosphère, d’après les découvertes de chercheurs américains.
On ne devrait pas parler de "biocarburants" car ils ne sont pas issus de l'agriculture biologique mais "d'agro-carburants", nom qui leur correspond plus.

Et pour un déménagement plus écologique?

Une plate-forme dénommée Neo-logistique associe désormais des milliers d'entreprises de transport léger et des milliers de déménageurs pour proposer une rationalisation de chaque déménagement.
Vous pourrez effectuer vos demandes de devis en ligne.